Qui sommes-nous ?

fondateurs Kwyk est né en 2011 quand deux élèves ingénieurs en dernière année de l’Ecole Centrale Paris passionnés d’éducation et de numérique décident de mettre leur énergie et leurs compétences en commun. Roch Feuillade et Nicolas Patry se lancent dans l’aventure et s’entourent d’enseignants pour développer leur projet d’entreprise. Leur volonté : créer une plateforme d’exercice de maths, intuitive et interactive, un outil à disposition des enseignants pour faire progresser leurs élèves et les aider à assimiler les notions apprises en classe.

Depuis 2011, grâce aux retours des enseignants, élèves et parents, nous enrichissons notre base de données et perfectionnons le site. Chaque utilisateur du site peut nous proposer des améliorations par le biais des feedbacks.

L'équipe est aujourd'hui constitué d'une dizaine de personnes reparties dans 4 pôles : un pôle technique, un pôle relation enseignant, un pôle communication et un pôle administratif.

Notre vision

Nous pensons que chaque enfant est différent, parce que son histoire et son environnement sont uniques. Nous voulons aider les enseignants à gérer cette hétérogénéité.

Notre méthode d'apprentissage

Notre méthode repose sur trois principes:

  • La répétition espacée consiste à se faire interroger de manière de plus en plus espacée à mesure que l’on maîtrise la question. En effet nous oublions souvent ce que nous avons déjà appris. Toutefois, l'oubli est rarement total et la répétition de l’apprentissage garantit la pérennité de l’acquisition des notions.
    Construction des connaissances
    Les notions assimiliées se cumulent et se complètent au fil des répetitions
  • Le rappel actif consiste à demander à l’élève d’écrire sa réponse et non de répondre à un QCM ou d’écouter passivement une leçon. En effet, cette stimulation de l’élève favorise la mémorisation à long terme.
  • La difficulté cognitive consiste à donner à un élève un exercice dont la difficulté est légèrement au-dessus de ce qu’il sait faire actuellement. En effet, la difficulté oblige le cerveau à mémoriser l’objet étudié; la difficulté est néanmoins toujours adaptée à l’élève afin qu’il puisse la surmonter.